“Bonjour !” Une arme de communication massive

Une enquête menée en 2018 sur la qualité de vie au travail auprès de 3500 salariés[1] révèle que moins d’un tiers des répondants se déclarent très engagés envers leur travail, contre 41 % en 2009.

Le Graal de l’engagement

Les entreprises ont besoin, et c’est devenu vital, que les collaborateurs soient plus que contributeurs : engagés.

Projet d’entreprise, entreprise apprenante, chief happiness officer, flex-office, co-working, transversalité, responsabilisation, kick-offstand-up meetings, etc., le tout lié par une communication interne descendante parsemée de moment convenus de convivialité (ah, la 5ème galette des rois…). Le catalogue menace d’être long et indigeste.

Les modes et modèles managériaux prolifèrent et font le bonheur sonnant et trébuchant d’armadas de consultants et d’éditeurs… sans faire le moins du monde celui des collaborateurs. Les entreprises cherchent toujours le Graal de l’engagement… Et ce n’est pas la présence d’une table de ping-pong devant la cafétéria qui suffira à convaincre les collaborateurs de la bienveillance de l’entreprise à leur égard.

En effet, en ces temps où la frénésie productive couplée à l’accélération numérique produisent à bas bruit une violence généralisée, il serait bon de se poser un moment devant la simple évidence d’une nécessaire réciprocité : les collaborateurs n’ont envie de s’engager que s’ils se sentent considérés par l’employeur.

« Si vous prenez soin de vos employés, ils prendront soin de votre entreprise » Sir Richard Branson, Fondateur de Virgin

En communication interne, n’oublions pas les essentiels !

La communication interne se réduit souvent à ses instruments. À cet égard, le numérique ne fait qu’ajouter l’illusion de la fluidité s’il ne fait que se greffer sur un modèle managérial pyramidal. Réalisez tous les supports que vous voulez, éditez des newsletters, refondez votre intranet, ouvrez un réseau social, une radio ou une TV interne, organisez des séminaires au vert tous les trimestres… Au mieux, vos équipes seront informées sur votre stratégie, mais cela n’aura que peu d’impact sur leur réelle implication.

Les outils de communication, même les plus novateurs, ne doivent pas faire oublier les plus anciens médias du monde : le corps, le geste, la parole. Aucune communication interne ne sera vraiment efficace si un dirigeant ou un manager n’est pas présent auprès des équipes. Une poignée de main, un regard franc, un remerciement, une écoute attentive, ou même un simple “bonjour” sont des armes de communication massive et des leviers efficaces pour développer le sentiment d’appartenance et l’envie de contribuer… à condition d’être authentiques !

Les dirigeants doivent faire preuve de congruence en alignant leurs actes sur leurs discours. Avant de demander à leurs collaborateurs de s’impliquer davantage pour l’entreprise, ils doivent commencer par développer leur intelligence relationnelle et démontrer de la considération vis-à-vis de leurs équipes. C’est par là que commence la “symétrie des attentions”.

Tiens, ça me donne une idée !

  • Et si on mesurait l’engagement en lançant un baromètre interne ?
  • Et si on s’interrogeait sur « l’expérience collaborateur » ?
  • Et si on lançait un projet participatif sur les valeurs et comportements ?
  • Et si on organisait un séminaire de réflexion sur le leadership ?
  • Et si on refondait le système de communication interne ?

D'autres idées


[1]  Enquête Malakoff Médéric 2018

 

Nous partager sur...