Gardez la ligne !

Ne voyez pas dans ce titre une injonction à rester svelte après la période estivale ! Il s’agit plutôt ici de rappeler quelques principes permettant d’améliorer l’impact de vos communications.

Avant tout, un objectif clairement posé… et partagé

Dès le moment où il est décidé de mener une action de communication quelle qu’elle soit (vidéo, publication, événement…), le but recherché doit être clairement énoncé et partagé avec tous ceux qui sont impliqués de près ou de loin dans le projet. Voilà un moyen simple de s’assurer que le résultat servira bien l’intention et de se départir des « j’aime », « j’aime pas », liés au choix d’une couleur ou d’une musique d’ambiance.
Les orientations présentées par l’agence seront ainsi analysées selon deux critères principaux :

  • Répondent-elles au besoin exprimé ?
  • Correspondent-elles à notre public ?

Si tenir une ligne directrice se révèle relativement aisé pour une communication ponctuelle répondant à un besoin précis et immédiat, l’exercice s’avère souvent plus délicat pour un support récurrent, type journal ou magazine pour lesquels la ligne éditoriale doit être tenue au fil du temps, sans se laisser chahuter par la pression d’une actualité chaude ou d’un changement d’équipe.

Un public bien identifié

II vous faudra appréhender le ton le plus adapté au public que vous souhaitez toucher. En règle générale, exprimez-vous clairement et sans détour. Soyez d’abord efficace. Le temps manque trop souvent aujourd’hui et tout est vite regardé, vite écouté, vite lu… D’emblée, il faut savoir capter son audience.

La forme… au service du contenu

Au-delà des mots, le rendu visuel et l’ambiance graphique constituent la première entrée dans votre communication. La première impression se joue dès les premières images. Là aussi, la cohérence avec le but poursuivi est de mise. Si l’objectif de votre exposition en hall d’accueil est de « valoriser les équipes et leur savoir faire », évitez de montrer des produits et des machines, montrez des équipes en action et en interaction. Et si les images sont bonnes, la valorisation opérera d’autant mieux.
On est aujourd’hui habitué à une certaine qualité dans tous les médias que nous côtoyons. La qualité d’une prise de son, le soin apporté au texte, la cohérence de l’univers graphique vont immédiatement être perçus et indirectement montrer l’attention que l’on prête à son public.

Sans tomber dans une débauche d’effets graphiques qui risquent de donner un air artificiel à votre communication, soignez votre message, soignez votre public !

Des évidences, rien de sorcier mais, au quotidien, il existe tant de raison de s’en détourner…

Tiens ça me donne une idée !

  • On prenait le temps de formaliser les objectifs de nos communications
  • On constituait une photothèque avec l’aide d’un professionnel
  • On réunissait chaque année un comité éditorial autour du journal
  • On instituait un test auprès de notre public avant chaque action d’envergure
  • On organisait systématiquement un débriefing

D'autres idées

Nous partager sur...