L’intelligence artificielle, l’entreprise in-humaine ?

« Préparez-vous ! Si vos fonctions consistent à faire respecter des règles, vérifier le suivi de procédures, assurer la conformité des comportements, croiser des données, bref, si le relationnel et l’imagination jouent peu dans votre métier : votre utilité sera un jour ou l’autre remise en cause ! »

Voilà ce que les Directeurs des Ressources Humaines qui préparent le futur (et ne pratiquent pas la langue de bois) pourraient dès aujourd’hui affirmer à leurs collaborateurs. Et aucun risque d’être démentis par la vague de l’intelligence artificielle car elle déferle déjà dans notre quotidien. Des exemples concrets en témoignent : on questionne notre smartphone en lui demandant « C’est quoi cette musique ? », on se laisse guider pour trouver le meilleur itinéraire de voyage, on se fait opérer par un robot qui excelle dans la précision chirurgicale, on tombe même sur cet article qui (bip, bip, bip).

Malin comme un processeur

La chance et le hasard pèsent de moins en moins dans notre environnement fortement imprégné par l’intelligence artificielle et ses algorithmes. Par voie de conséquence, notre propre intelligence est distancée quand elle n’intervient que dans des opérations à base de logique. Inutile de lutter contre l’extension du domaine du processeur.

Mais haro sur le défaitisme dans le travail, même si l’intelligence inhumaine l’investit ! Il importe d’abord de mettre en débat ce qui va bouleverser les organisations, puis de se préparer et se former en conséquence.

Misez sur la créativité

Essentielle, l’étape de la prise de conscience des changements est une opération où les échanges entre collaborateurs (des humains stricto sensu) seront à la fois fondamentaux et créateurs de perspectives. La ressource des organisations est alors celle de l’intelligence collective, typique fruit d’une communication interne authentique, reconnaissant les apports individuels s’appliquant à leur donner du sens dans un contexte global. Le ressort est là !

Des chemins sont à découvrir pour s’approprier le changement à venir et inventer ensemble des activités hors du spectre d’intervention de la machine, c’est-à-dire sur le registre de la création, de l’émotion, de l’empathie aux autres. Pour que l’avenir soit bienveillant vis-à-vis du genre humain, il nous faut le mériter par l’exercice de l’inventivité !

Oser la diversification

Exemple de vie courante avec La Poste : la distribution de courrier traditionnel s’amenuise alors qu’elle était le cœur de métier du facteur, sa référence culturelle et toute son histoire. Plutôt que de nier cette réalité, cet organisme se transforme jusqu’à enrichir le potentiel de ses collaborateurs : pouvoir passer l’examen du code de la route dans les bureaux de postes qui maillent le territoire, assigner aux facteurs une mission de téléassistance sur internet, profiter de leur présence pour veiller sur les personnes âgées, etc. L’imagination – encore elle – constitue ici comme ailleurs le levier de toute transformation vitale.

Comme “gouverner (ndlr : restons modestes, disons “diriger”) c’est prévoir“, il est salutaire de se déconnecter de l’immédiat pour regarder plus loin. Seulement, face à la pesanteur des systèmes en place, entrer dans le bain d’un grand changement nécessite que le management mise sur la communication interne afin de trouver des solutions. Eurêka ! (attribué par la légende à Archimède lorsqu’il découvrit, en entrant dans son bain, la force qui, dans l’eau, s’oppose à la pesanteur).

Tiens, ça me donne une idée !

  • Et si on organisait un débat sur le thème : « mon travail demain, ce sera… » ?
  • Et si on lançait une campagne sur le thème de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) ?
  • Et si nous faisions intervenir un expert de la transformation numérique ?
  • Et si nous éditions ensemble « notre entreprise dans 5 ans, dans 10 ans, dans… »
  • Et si…

PS : ce texte a été rédigé par des êtres humains de façon naturelle, c’est-à-dire après questionnements, doutes et certitudes, échanges interindividuels et… enthousiasme !

D'autres idées

Nous partager sur...