Pactons-nous !

Mai 2019. La loi Pacte, plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises, est promulguée et introduit dans le droit français la notion de « raison d’être », permettant à toute société, civile comme commerciale, de l’inscrire dans ses statuts. L’objectif de cette mesure est de reconnaître et de mettre en valeur l’utilité sociale et environnementale des entreprises. Avec la « raison d’être », le législateur crée un nouveau statut juridique : celui de société à mission.

Dans un contexte où les salariés sont de plus en plus en quête de sens et soucieux de l’impact sociétal et environnemental des sociétés dans lesquelles ils travaillent, nous ne pouvons que nous féliciter de ces dispositions. Elles donnent un sens à l’action quotidienne, fédèrent autour d’un objectif commun, éloignent du tout financier au profit d’aspirations plus nobles… susceptibles de créer de la valeur, au sens large.

Idéalement, la raison d’être doit pouvoir se résumer en une sorte de mantra efficace qui doit permettre à chaque personne de l’entreprise – de l’employé au PDG – de pouvoir se repérer et agir. Toute la difficulté pour le communicant interne sera sans doute de veiller à ce que, loin du vœu pieux, cette volonté irrigue réellement l’organisation. Il pourra s’associer à une réflexion autour des actions à engager dans chacun des métiers pour affirmer la singularité de l’entreprise.

Comment réagissent les entreprises ?

De nombreuses entreprises ont accueilli favorablement cette évolution (elles l’avaient parfois même anticipée) et plusieurs d’entre elles se sont déjà déclarées « entreprises à mission ». Le groupe Veolia s’est ainsi doté de la raison d’être « Ressourcer le Monde », le groupe Danone a adopté « Redonner du plaisir à l’alimentation en innovant sans cesse ». Pour le groupe Danone, connu pour être un précurseur en matière sociale, cette raison d’être s’accompagne de la mise en place d’une gouvernance participative avec l’ensemble des salariés : ces derniers sont invités à s’exprimer sur les objectifs du groupe et à contribuer à la mise en œuvre des objectifs 2030. Un autre facteur de cohésion et d’adhésion.

Bien d’autres entreprises se sont dotées d’une raison d’être : la MAIF, Carrefour, Atos, Michelin pour n’en citer que quelques unes. Il est en revanche plus difficile d’apprécier l’impact de cette loi dans de plus petites organisations.

Au-delà de l’élan interne que peut procurer l’affirmation d’une raison d’être, elle permet de développer la marque employeur et de séduire des clients, eux aussi de plus en plus enclins à se tourner vers des entreprises socialement responsables. Responsables vis-à-vis de leurs salariés, des produits ou services qu’elles commercialisent et, bien sûr… respectueuses de notre planète.

https://www.economie.gouv.fr/loi-pacte-croissance-transformation-entreprises

https://www.novethic.fr/entreprises-responsables/reseaux-rse/isr-rse/entreprises-contributives-a-mission-ou-bienveillantes-de-quoi-parle-t-on-145688.html

http://www.carenews.com/fr/news/12908-juricare-la-raison-d-etre-des-entreprises-definitivement-adoptee

https://www.novethic.fr/actualite/entreprise-responsable/isr-rse/veolia-presentera-sa-raison-d-etre-a-ses-actionnaires-en-avril-146910.html

https://www.boursedirect.fr/fr/actualites/categorie/entreprises/danone-danone-fixe-ses-objectifs-a-horizon-2030-pour-creer-de-la-valeur-durable-sur-le-long-terme-avec-un-modele-globenewswire-e8b97a5d8dc2993865f5115282c2e2ffcaa55350

https://www.lepoint.fr/economie/loi-pacte-la-maif-veut-devenir-la-premiere-grande-entreprise-a-mission-03-06-2019-2316564_28.php

https://www.novethic.fr/actualite/entreprise-responsable/isr-rse/atos-va-integrer-sa-raison-d-etre-dans-ses-statuts-147081.html

 

Nous partager sur...