Et si la parité devenait un enjeu de performance ?

Les inégalités femmes-hommes sont reconnues : écarts de salaires, plafond de verre, clichés dégradants, etc. La liste est longue et s’explique par des raisons culturelles, économiques, mais également communicationnelles !
Le marketing et la communication ont largement contribué à creuser un fossé symbolique entre les hommes et les femmes. Les campagnes prises en flagrant délit de machisme sont pléthores et la communication interne n’est pas toujours irréprochable quand elle reproduit même involontairement des clichés de genre : questions portant sur la vie familiale réservées aux femmes, usage du masculin pour les titres à responsabilité, etc.

« Le féminin de ‘‘directeur’’ est : ‘‘la femme du directeur’’ »

Pierre Desproges dans « Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des bien nantis »

Illustration de la campagne de communication Pourtant, la parité se révèle être autant un enjeu humain que de performances. Les talents n’ont pas de sexe. Or, si les femmes tendent à rester exclues des postes à responsabilité, cela signifie aussi que les entreprises se privent d’un vivier de talents ! D’autre part, la promotion de l’égalité femmes-hommes peut devenir un important levier de communication pour l’entreprise qui veut développer une image RSE.

Communiquer de manière non-sexiste est désormais un objectif pour les professionnels et un enjeu délicat car il s’agit davantage d’équilibrer que de culpabiliser, et de convaincre plutôt que de caricaturer.
Plusieurs initiatives portées par le réseau « Toutes femmes, toutes communicantes » ou encore par le ministère des Familles, de l’Enfance et Droits des femmes ont vu le jour pour sensibiliser les communicants comme par exemple le kit pour une communication non-sexiste, ou encore le guide pratique pour une communication publique non-sexiste.

Tiens, ça me donne une idée !

  • Et si on faisait venir dans nos locaux des associations ou des organisations expertes comme les CIDFF (Centre d’Informations sur les Droits des Femmes et des Familles) qui peuvent réaliser des interventions au sein des entreprises ?
  • Et si on féminisait notre écriture (féminisation des noms de postes, rappel de la présence des femmes dans les groupes, etc.) pour mieux faire apparaître les femmes dans l’organisation ?
  • Et si on créait une grille d’évaluation des supports de communication pour repérer les clichés sexistes ?
  • Et si on organisait un speed-dating pour que les managers rencontrent des cadres d’autres entreprises à l’origine d’initiatives originales sur la parité ?
  • Et si nous apportions la preuve via une courte vidéo que la parité est un levier de performance ?
  • Et si…

D'autres idées

 

Nous partager sur...