Anticiper jusqu’au… prélèvement à la source

C’était une fin de mois comme les autres, ou presque, ou pas du tout !

C’était à la fin janvier 2019 [ndlr : l’année prochaine] et vous aviez anticipé la communication au sein des équipes, ou presque, ou pas du tout… Le prélèvement à la source était alors définitivement entré en vigueur avec son cortège d’interrogations et de problèmes à régler.

Soyons de bons conseils : ce n’est pas parce que l’on ne peut pas tout prévoir que l’on ne doit pas se préparer à tout, et d’abord préparer un minimum les esprits aux forts changements à venir. Anticiper, tel est en effet une des missions essentielles du communicant, même quand celui-ci travaille déjà à marche forcée.

Préparer une sortie par le haut

Pour que l’inéluctable baisse du net à payer qui figurera sur les bulletins de salaire de fin janvier ne soit pas interprétée comme un recul de la rémunération ou comme un calcul bizarroïde, une pédagogie appropriée sera indispensable. De quoi sommes-nous certains aujourd’hui ? Comment cela va-t-il se passer ? Quels risques sont à prévoir ? Qui sera responsable de quoi ? À qui s’adresser en cas de…, etc. Expliquons !

S’appuyer sur la date certaine de l’événement, se justifier sur l’inscription de cette démarche dans un mouvement incontournable car national, mettre en valeur la véritable finalité du projet… Malgré les doutes résiduels, des aspects positifs peuvent être mis en exergue afin de sortir par le haut. Il reste, si l’on ose dire, à rendre compréhensibles les mécanismes de la simplification fiscale.

Communiquer en interne sur ce sujet paraît donc indispensable car toute perturbation comporte des risques auxquels on peut faire face par un biais professionnel, celui de l’anticipation. Aller jusqu’à individualiser l’information ne sera pas à la portée de toutes les structures, mais il importe, dès aujourd’hui, de se donner les moyens de prévenir tous les collaborateurs. Une étape est déjà franchie, les communicants sont eux-mêmes… prévenus !

Nb : à noter que par « communicant » nous entendons toute personne (DRH par exemple) dont le rôle consiste à entraîner les uns et les autres dans une dynamique collective.

Tiens, ça me donne une idée !

  • Et si on organisait une séance d’information avec les administratifs ?
  • Et si on interviewait des salariés pour recueillir les questions qu’ils se posent sur le prélèvement à la source, ou réalisions un quiz pour mesurer l’état de leur connaissances ?
  • Et si « Une fin de mois difficile ? » devenait un document explicatif de la transition à laquelle s’attendre ?
  • Et si un groupe transverse de travail (comptable, juriste, communicant…) s’emparait du sujet ?
  • Et organisait un groupe de réflexion sur les prévisions marquantes de l’année 2019 ?
  • Et si…

D'autres idées

Nous partager sur...