Prévenir les décisions absurdes

Qui ne prend que de bonnes décisions ? A part les plus orgueilleux, et encore, chacun sait qu’un échec est toujours possible. Il n’existe d’ailleurs pas de travail sans expériences négatives et l’on progresse justement en les dépassant.

La décision constitue toujours une prise de position, un pari, un choix parmi un champ de possibilités. Pour éclairer ce qui est à décider, plusieurs intelligences valant plus qu’une, il paraît normal de privilégier les décisions collectives. Et pourtant, voilà que souvent des décisions absurdes se prennent collectivement !

L’intelligence collective sous conditions

Le sociologue Christian Morel nous éclaire sur ce type de situation à conséquences parfois tragiques : les accidents de Challenger et Columbia, par exemple. Dans la seconde édition de son livre Les décisions absurdes (prix du livre RH 2013), le chercheur nous livre quelques clés pour les éviter : le faux consensus avec une conflictualité étouffée, la soumission hiérarchique, la timide remise en cause d’une position dominante, etc. Dans les organisations où règne la peur de l’échec, l’intelligence s’emploiera même à dissimuler plus qu’à proposer. Ainsi se dessine un brouillard épais comme dans le Château de Kafka, où arbitraire et absurdité se conjuguent pour mettre en péril la bonne compréhension des phénomènes.

Trois idées-fortes pour des décisions performantes :

  1. La collégialité des décisions doit primer sur la décision de type hiérarchique.
  2. Il faut se méfier du consensus tant que celui-ci n’est pas approfondi par un débat contradictoire.
  3. Instituer et respecter un principe de non-punition est propice aux meilleures avancées.

Pour de bonnes décisions nous vous conseillons déjà une d’entre elles : une bonne lecture ! Les Décisions absurdes II Comment les éviter. Editions Gallimard, avril 2012. Vous pourrez ainsi reconnaître différents critères de pertinence et découvrir des exemples édifiants.

L’auteur, Christian Morel présente son livre dans une vidéo :

Tiens ça me donne une idée !

  • Et si on mettait en place des mini-sondages?
  • Et si notre mode de prise de décisions méritait une réflexion collective régulière?
  • Et si on organisait plus régulièrement des brainstormings?
  • Et si on multipliait les modes d’expression : boîte à idées, tableaux blancs…
  • Et si un réseau social nous permettait plus de transversalité ?
  • Et si…

D'autres idées

 

Nous partager sur...