On est pas des dominos!

Comme le rire ou la bonne humeur, la peur est un sentiment communicatif.

Pour preuve, même quand un événement ne mérite pas de bouleversement extrême, la contagion psychologique qu’il entraîne peut créer une véritable situation de crise. Et lorsque le climat extérieur induit des inquiétudes au sein d’un milieu professionnel, il importe de les capter et surtout, d’en accuser réception.

Un exemple (au hasard !) : quel sera l’impact de la crise financière chez nous ?

Même sans réponse à cette interrogation, les managers ne doivent pas garder le silence mais bien au contraire, garder toute leur sérénité.

Communiquer en interne sur la crise évite de communiquer la crise. Et remplacer un processus de transmission mécanique de la peur (cf : les discours ambiants) par une réflexion collective ponctuée d’échanges, c’est comme décaler des dominos d’une ligne pour éviter leur chute en série.
Car au fond, ne pas connaître le futur n’empêche en rien de s’inventer un chemin de nouvelles opportunités ! Pour rendre positive l’effervescence actuelle, il faut  donc fluidifier les échanges, savoir écouter et donner la parole. En bref, jouer le sens collectif et bien savoir miser sur la carte de la communication interne.

Nous partager sur...

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retapez